Comment décoder les étiquettes des vins cacher pour mieux les comprendre ?

Décrypter une étiquette de vin cacher peut être un vrai casse-tête pour les consommateurs, notamment pour les néophytes. Cependant, avoir quelques notions de base sur cette boisson peut aider à mieux comprendre les différentes indications. En lisant correctement ces données, vous faites des choix éclairés et évitez les pièges des étiquettes racoleuses. En plus de leurs dimensions légales, elles détaillent les caractéristiques du vin. Le producteur peut adapter son contenu en fonction de son public cible. 

Les informations obligatoires

Un vin cacher est produit selon les règles de la cacherout. Il s’agit de l'ensemble des lois alimentaires juives. Ils comprennent des interdictions sur les aliments ainsi que les méthodes de production et de préparation des aliments. Ces vins sont donc produits en suivant des procédures spécifiques qui sont supervisées par une autorité religieuse compétente. De nombreuses informations légales doivent être spécifiées sur l'étiquette d'une bouteille de vin. 

Lire également : 10 recettes végétariennes savoureuses et rapides pour vos dîners légers

  • Les certifications KBDP pour le Beth Din de Paris et OU pour l’Orthodox Union of America
  • La mention cacher en lettres hébraïques sur le bouchon.
  • La contenance de la bouteille est exprimée en litres, centilitres ou millilitres. 
  • La teneur en alcool est indiquée en pourcentage ou en degrés. 

Le nom et l'adresse de l'embouteilleur sont aussi précisés avec différentes mentions spécifiques (mis en bouteille au château/domaine/propriété, mis en bouteille dans nos chais/par nos soins, mis en bouteille par les producteurs réunis). 

Le nom du pays producteur est obligatoire pour tout vin cacher destiné à l'exportation. Il en va de même pour la présence de sulfites, car ces composants sont considérés comme des allergènes. Quant au logo représentant une femme enceinte, il peut être remplacé par le message de mise en garde contre la consommation d'alcool pendant la grossesse. Un numéro de lot doit aussi figurer sur l'étiquette. Celui-ci est souvent précédé de la lettre "L".

Sujet a lire : Des pots de miel personnalisés comme petit cadeau pour vos invités d’anniversaire

Les données facultatives

L'étiquette d'une bouteille de vin comporte des mentions facultatives, comme le MEVUSHAL. Cette mention indique aux juifs non pratiquants et aux personnes laïques la possibilité de servir le vin. Selon les lois juives, seuls les religieux doivent le faire. Cette indication signifie que la boisson a subi une pasteurisation rapide avant sa mise en bouteille. Quant au millésime, il fait référence à l'année de récolte du raisin. Cette donnée n'est pas toujours mentionnée par les producteurs. Elle revêt pourtant une importance capitale. Elle peut influencer la qualité finale du vin en fonction de la région de production et des conditions climatiques de l'année. Les mentions sur la méthode de vinification, telles que "vieilli en fût" ou "élevé en fût", sont réglementées. Elles doivent donc être indiquées de manière honnête. Cependant, les accords mets et vins doivent être bien analysés. Généralement, ils figurent sur l'étiquette dans un but commercial.  

Les précautions à prendre

Lors de l'achat d'une bouteille de vin, faites attention aux étiquettes trop alléchantes. Les concours et les médailles peuvent être trompeurs. Plus de la moitié des produits présentés au cours de ces sélections gagnent une récompense. Faites également attention aux mentions attractives, mais qui n'ont finalement aucune valeur. Vous pouvez effectuer une recherche sur le vin cacher. Vous lirez les avis des consommateurs et des œnologues. Leurs conseils vous aident à choisir la bouteille et à décrypter correctement les informations fournies. 

Copyright 2023. Tous Droits Réservés